top of page

Les Sept Paroles du Christ en croix (1859)

Longtemps inconnue, cette œuvre non cataloguée, dont le manuscrit autographe a fait l'objet d'une acquisition par la bibliothèque de l'université de Liège en 1955, faisait partie d'une collection privée.

Selon une indication autographe de César Franck, la composition en fut achevée le 14 août 1859, à l'époque où, après avoir assuré la charge de maître de chapelle, il était devenu le premier organiste titulaire de l'église Sainte-Clotilde à Paris.

La chronique de cette paroisse ne fait aucune mention d'une exécution de cette œuvre. Les indications manuscrites ne laissent cependant aucun doute sur l'intention de l'auteur de faire donner son œuvre dans un cadre liturgique durant la Semaine Sainte, entrecoupée de lectures, prières ou méditations. 

 

C’est une œuvre de jeunesse qui se situe encore tout à fait dans la tradition stylistique héritée du classicisme et imprégnée d’éléments du grand opéra.Les accents personnels et si typiques de Franck, tels que nous les rencontrerons par exemples dans l'oratorio Les Béatitudes, y sont encore à peine perceptibles, mais cette œuvre inspirée de la Passion atteste néanmoins de façon évidente que Franck s’est déjà engagé sur la voie qui, après les premières productions d’un art complaisant et éphémère, devait lui permettre d’atteindre à la grandiose expression d’une spiritualité religieuse profondément sentie et intimement vécue.

Cluny Jubilate trame_couleur 2022 copie.png
bottom of page